Vidéo mobile : place à l’authencité

Pour cette troisième édition des rencontres francophones de la video mobile, on s’attendait à entendre beaucoup parler techniques, appli, configuration… Et pourtant, le mot que nous avons le plus entendu c’est « authenticité ».

Fond et créativité

En première ligne de cette journée, Bruno Patino, directeur éditorial d’Arte, a ainsi énuméré les trois ingrédients qui selon lui composent une bonne vidéo mobile à destination des réseaux sociaux : « Proximité, spontanéité, authenticité ». Difficile de lui donner tort quand on visionne les « stories » du compte Instagram de la chaîne franco-allemande. De l’humain, du fond, de la créativité mais pas forcément d’excellence technique.

Et comme pour faire écho à ce propos liminaire, les kits mojo présentés par les participants lors du « grand déballage » de la mi-journée étaient marqués par l’absence du superflu. Comme si après la frénésie techno-geek des années passées, consistant parfois à reproduire une caméra en kit, le retour du terrain signifiait également le retour aux sources : simplicité et authenticité.

Simplicité et mobilité

Car si Steven Soderberg a marqué l’année en tournant un long métrage à l’Iphone 7, les contenus marquant de la journée ne brillaient pas leur technicité mais bien par les histoires qu’ils racontaient.

Steven Soberberg sur le tournage de Unsane avec Claire Foy. (Photo DR)

Et c’est cela que permet la vidéo mobile : être au plus proche de son terrain et des gens qui le peuplent, sans intimider, grâce à la familiarité que chacun entretien avec l’objet téléphone. Et pour achever de s’en convaincre, il suffisait d’écouter les conclusions de Laurence Allard sur les Gilets jaunes et leur pratique de la vidéo mobile : « je selfie donc je lutte ».

Pas de réflexion « stratégie éditoriale » ou « brand content » chez ces militants mais simplement un usage partagé par tous pour un message authentique et sans filtre avec des millions de vues à la clé.
Il ne s’agit pas de dire ici que la maîtrise technique est un frein à l’authenticité. Sa maitrise doit simplement se mettre à son service et du côté du matériel, presque tous les signaux sont au vert.

Le son, toujours le son

Diversité des stabilisateurs, robustesse et ergonomie des grips, applications pour des live multi-caméra pilotés depuis une tablette… applis et accessoires ont atteint un stade de maturité incontestable. A une exception près.

Le son est encore le point faible de la vidéo mobile et notamment l’absence de solutions sans fil qui ferait consensus. Cependant, au vu des projets de développement présentés par des exposants, les solutions sans fils sont toutes proches et 2019 devrait être l’année de la confirmation. Et ça tombe bien, avec la disparition des micros filaires, le producteur de vidéo mobile gagnera encore plus en agilité. L’occasion de laisser encore un peu plus de place à « l’authenticité » de vos histoires.

Pour en savoir plus sur le déroulé de la journée : lire le blog dédié à l’événement

Ces formations peuvent également vous intéresser…

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Createur de contenus : la newsletter

Maximum une fois par mois, découvrez notre newsletter thématique Nous y compilons nos trouvailles, nos idées, des présentations d'outils.

Createur de contenus : la newsletter

Merci, vous voilà inscrits à notre newsletter